Projet Virtuo : Questions à François Dumon

Publié le 10 novembre 2020

Le dernier conseil communautaire du 5 novembre est à marquer d’une pierre blanche avec l’annonce de l’installation d’ici 2023 d’une plateforme logistique XXL sur le Parc technologique de Sologne. La Communauté de communes franchit ainsi une étape supplémentaire dans le domaine de la logistique.

Rencontre avec François Dumon, président de la Communauté de communes.

 

  • Votre stratégie économique porte aujourd’hui ses fruits. Pouvez-vous nous en dire plus ?

 

FD : Le projet VIRTUO est un projet de plusieurs millions d’euros. Il représente une vraie opportunité et de réelles perspectives pour notre bassin d’emploi. Il se concrétise aujourd’hui au cœur d’une stratégie économique cohérente visant à préserver le tissu industriel existant tout en développant de nouveaux outils structurants tels que l’aide à l’immobilier d’entreprise pour les installations nouvelles et le Parc Technologique de Sologne pour le foncier. Le résultat est plutôt satisfaisant puisque notre bassin d’emplois reste dans le peloton de tête des emplois en région Centre-Val de Loire dans l’industrie (30,01 % alors que la moyenne régionale se situe à 22,02 %), et le taux de chômage est en baisse, moins 2 points en un an pour passer à 10 % (sources : Dirrecte – octobre 2020). Non seulement nous sommes aux côtés des industriels et entrepreneurs locaux, mais nous mettons tout en œuvre pour accueillir de nouveaux investisseurs.

Notre territoire est à un tournant important de son développement. Nous en avons semé les germes il y a quelques années et ne cessons d’y travailler main dans la main avec la Ville et le soutien de la Région. Nous avons fait éclore et favoriser l’implantation d’entreprises comme Combronde Fer-Auvergne, première installation d’envergure rail-route de la Région Centre-Val de Loire, Picasoft et la pépite Ledger qui fait rayonner notre ville au plan mondial, nous investissons dans le champ et les formations du numérique avec la mise en place du Campus connecté en partenariat avec le Cnam et le lancement de l’école de développeurs de logiciels Algosup pour ne citer qu’eux.

Enfin, nous sommes investis dans le secteur de l’économie sociale et solidaire et soutenons des structures qui accueillent et répondent à des besoins d’emplois en faveur des personnes en réinsertion professionnelle ou en situation de handicap.

Vous le voyez, nous agissons sur tous les fronts. Formations, industries du futur et traditionnelles, pôle numérique, économie solidaire forment un socle cohérent propice au rebond de notre territoire.

 

 

  • Virtuo ouvre de nouvelles perspectives pour le développement du territoire. Pouvez-vous nous en tracer les grandes lignes ?

 

FD : Le projet que le Conseil communautaire a concrétisé le 5 novembre concerne la première phase d’implantation d’une plateforme XXL de logistique, un domaine que nous avons toujours privilégié et pour lequel notre situation géographique au cœur d’un carrefour autoroutier et ferroviaire est un véritable atout. D’autant que nous disposions de disponibilités foncières à proximité des échangeurs et du pôle poids lourds, réservés à la logistique sur le Parc technologique de Sologne, récemment classé « Site industriel clé en main ».

Le projet Virtuo va créer une plateforme de dernière génération de 80 000 m2 de surface couverte sur un terrain d’un peu plus de 16 ha, dédié à la logistique et commercialisé aux secteurs d’activités « nobles » comme la santé, la cosmétique… Ce projet qui signifie concrètement l’opportunité de créer une offre d’emplois dont l’ampleur, 300 emplois au moins selon Virtuo, est peu fréquente sur un bassin tel que le nôtre.

De plus, Virtuo s’est engagé dans une démarche de performance environnementale innovante : qualité architecturale pour une meilleure intégration paysagère, recours à des techniques de construction « bas carbone », protection de la biodiversité, équipements techniques à haute efficacité énergétique, solutions alternatives de gestion des eaux pluviales. Cet engagement est essentiel pour nous car nous sommes très attachés à la préservation de notre environnement et de notre écosystème.

 

Toutes les énergies sont en mouvement et l’ensemble des acteurs locaux, Communauté de communes, Ville, services de l’Etat, Conseil départemental et Région, est mobilisé pour que ce projet voit le jour d’ici janvier 2023.

 

C’est un moment crucial pour notre territoire, une opportunité que nous avons su saisir pour notre bassin de vie, qui permettra à celles et ceux qui le souhaitent de continuer à y travailler, à y vivre.

LES COMMUNES

Vierzon
Thénioux
Dampierre-
en-Graçay
Foëcy
Genouilly
Graçay
Méry-
sur-Cher
Nohant-
en-Graçay
Saint-Georges-
sur-la-Prée
Saint-Hilaire-
de-Court
Saint-
Outrille
Massay
Vignoux-sur-
Barangeon
Saint-
Laurent
Vouzeron
Neuvy-sur-
Barangeon
Nançay